INFINYS - Dossier de suivi de plaies
  Accueil Présentation de INFINYS Captures d'écran Vidéos Intérêt d'un suivi
de plaies informatisé
Historique du
logiciel INFINYS
Presse Commander INFINYS Nous contacter


 

Un réseau de soins télé-assistés pour les plaies
se met en place autour du CHU de Caen

TICsante.com, le journal APM de l'informatique

Voir l'article original

PARIS, 26 avril 2010 (TICsanté) – Un traitement télé-assisté des plaies par visioconférence sera mis en œuvre en Basse-Normandie dans les prochaines semaines par un réseau de soins ville-hôpital piloté depuis le CHU de Caen.
Le réseau Téléassistance des plaies (Telap) fédèrera des établissements de santé, pour l’expertise, et des praticiens libéraux, pour le suivi à distance. Les patients présentant des plaies en impasse thérapeutique seront évalués dans les centres experts pour déterminer s’ils peuvent bénéficier d’un traitement télé-assisté. Le cas échéant, le médecin traitant et l’infirmière libérale seront prévenus par messagerie sécurisée et le suivi se mettra en place.

Les infirmières, libérales et hospitalières, seront équipées d’un casque, relié à "un appareil de la taille d’un PDA, qui permet l’envoi direct de l’image et du son", explique Jean-Pierre Blanchere, gynécologue à Caen, responsable des volets technique et financier du projet.

La liaison utilisera le réseau 3G, qui offre un meilleur rendu visuel que les lignes téléphoniques et une meilleure couverture du territoire que l’Adsl. Ce choix rend possible une connexion haut débit dans les deux sens, avec une limite toutefois: "les infirmières pourront parler en même temps, mais l’image ira dans un sens ou dans l’autre", indique-t-il.

Le dispositif permet de filmer la plaie et de transmettre en direct les images au centre expert, sur le principe de la téléconsultation par visioconférence. Le matériel sera complété par le logiciel métier Infinys, utilisé depuis 2007 par le réseau Plaies et cicatrisation du Languedoc-Roussillon. L’application, développée par l’éditeur Iamanys en partenariat avec la Société française et francophone des plaies et cicatrisations, a fait l’objet d’un "développement particulier pour rentrer dans les PDA", précise-t-il.

Cinq établissements de santé devraient adhérer à Telap, dans un premier temps. Le CHU de Caen sera le centre pilote du réseau et disposera bientôt d’une unité mobile de plaies, en lien avec quatre centres experts à Grandville, Cherbourg, Bayeux et Alençon. "On va d’abord se scotcher avec des gens qui ont une culture réseau et on élargira après", confie Anne Dompmartin-Blanchere, dermatologue au CHU, responsable de la partie médicale du projet.

Les référentiels de prise en charge de Telap (protocoles de soins, traitements…) devraient être validés prochainement, dès que l’unité mobile de plaies du CHU sera opérationnelle. Le réseau prospectera ensuite les infirmières libérales. "Je pense commencer par les grands cabinets. On présentera notre réseau et nos référentiels et on verra qui est intéressé", poursuit-elle.

Seule ombre au tableau: les financements demandés n’ont pas encore été approuvés. Le dossier déposé au fonds d’intervention pour la qualité et la coordination des soins (Ficqs) a pourtant "reçu un avis très favorable du comité technique", affirme Jean-Pierre Blanchere. Mais l’annonce de la décision, attendue le 6 avril dernier, a été repoussée en raison de la création de l’agence régionale de santé (ARS). "On espère l’avoir le mois prochain, pour pouvoir commencer en septembre", ajoute-t-il.

Le réseau compte aussi bénéficier du fonds européen de développement économique et régional (Feder), conditionné au déblocage du Ficqs, qui couvrirait 35% des coûts de la partie technique du projet. Jean-Pierre Blanchere n’a pas souhaité communiquer les montants sollicités.

Le projet porté par Telap a été assisté par le Club des acteurs de la télésanté (Catel), qui a présenté aux praticiens bas-normands l’expérience de l’université de Sherbrooke, au Québec. Le Catel a également aidé le réseau à préparer ses dossiers de demande de subventions et son appel d’offre pour le matériel de télétransmission, lancé au début du mois d’avril. Les sociétés Audisoft, Camka et Orange se seraient déjà portées candidates./gb/ar

 
 
 
IAMANYS - RCS Montpellier B 513 188 938 - SIRET 513 188 938 00015